Le réalisateur Roman Polanski et le producteur Thomas Langmann, condamné en 2019 pour harcèlement envers sa femme, ont été admis après en avoir fait la demande.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 06h34, mis à jour à 07h19

Temps de Lecture 1 min.

Devant des affiches « Académie de la honte, Césars du viol », en mars, à Paris.

Le cinéaste Roman Polanski, qui avait renoncé à se rendre à la dernière cérémonie des Césars sous la pression de féministes après de nouvelles accusations de viol, figure d’office parmi les 182 représentants de la nouvelle assemblée générale de l’Académie des arts et techniques du cinéma, a-t-on appris mardi 15 septembre.

Le 29 septembre, cette nouvelle assemblée, dont les membres ont été désignés lundi soir, élira pour un mandat de deux ans, renouvelable une fois, le nouveau conseil d’administration de l’association des Césars. Elle élira également un tandem femme-homme pour la présidence.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Avec ses nouveaux statuts, l’Académie des Césars promet plus de parité et de diversité

Ces derniers mois, les Césars ont été secoués par une grave crise : plusieurs des membres et des personnalités du cinéma reprochent un fonctionnement jugé opaque, une forme d’entre-soi et surtout un déficit de parité. Cette crise avait connu un point d’orgue lors de la cérémonie des Césars, le 28 février, avec le départ fracassant d’Adèle Haenel, qui dénonçait le prix du meilleur réalisateur décerné à Roman Polanski (pour J’accuse).

Quelques jours avant cette cérémonie, le conseil d’administration, présidé depuis 2003 par le producteur Alain Terzian, avait démissionné en bloc. Dans le cadre d’une médiation sous l’égide du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), une présidente par intérim, la productrice Margaret Menegoz, avait été nommée et une assemblée générale extraordinaire avait commencé une réforme.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Alain Terzian, le parrain déchu des Césars

Elus en tant que « membres historiques »

C’est dans ce cadre que les nouveaux représentants de l’assemblée générale ont été élus lundi par les 4 313 membres de l’Académie des Césars (acteurs, réalisateurs, producteurs, techniciens…).

En tant que « membres historiques », Roman Polanski et le producteur Thomas Langmann, condamné en 2019 pour harcèlement envers sa femme, ont été admis d’office après en avoir fait la demande. Alain Terzian, critiqué par les frondeurs pour sa gestion de l’ancienne Académie des Césars, fait lui aussi partie de la nouvelle assemblée générale en tant que membre historique.

« Les statuts actuels ont été simplement appliqués », a déclaré à l’Agence France-Presse Margaret Menegoz. A propos de Roman Polanski, la présidente par intérim des Césars n’a pas commenté, rappelant simplement qu’à titre personnel, « elle a toujours séparé l’œuvre de la personne ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Césars 2020 : après la cérémonie, les fractures du cinéma français

Mardi, le comédien Eric Métayer, parmi les nouveaux représentants élus de l’assemblée générale, a publié sur Twitter un message vidéo désapprouvant sans les nommer la désignation de certains membres, et souhaitant que « ceux qui n’ont rien à y faire, s’en aillent ». Il réclame également que tous les membres soient désormais élus.

Le Monde avec AFP

Contribuer

Services

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

  • Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

  • Comment ne plus voir ce message ?

    En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

  • Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

    Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

  • Y a-t-il d’autres limites ?

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

  • Vous ignorez qui est l’autre personne ?

    Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.